Trois Gourmands.fr

 

    Accueil      Les Trois Gourmands      Les Gourmands "Qualité/prix"      Les Pas Gourmands                            

 

 

 

Louis

Paris est une fête ! Oh oui Paris est une fête et le sera encore demain et après-demain. Ernest l’avait bien compris et ce n’est pas une servile troupe de barbares idolâtres qui y changera quelque chose.

Cette fête, comment ne pas la ressentir lorsqu’au détour d’une rue anonyme, on a la chance de débusquer, presque au débotté, l’une de ces nouvelles échoppes si inventives qui éclosent çà et là. Tombé-là donc presque par hasard, au gré de quelques échos encore timides, nous avons découvert l’un des futurs grands de la cuisine française, au rang à n’en pas douter des Benallal Akrame et David Toutain…

 C’est que l’on a ressenti en découvrant la cuisine du chef Stéphane Pitré et son restaurant éponyme « Louis - Stéphane Pitré ». Bien sûr, passé chez Senderens, Stéphane Pitré n’est pas ce que l’on appelle un premier venu. Le Gault & Millau ne s’y est du reste pas trompé puisqu’il lui a accordé début 2015 sa prestigieuse dotation. Mais enfin nous étions loin de nous attendre à être autant bluffés lorsque nous avons passé les portes de cette nouvelle table.

 Ayant opté pour le menu « Louis en 6 temps », au prix très doux de 48 € au regard de la qualité des produits servis et du niveau de cuisine, nous avons été ravis par ce « sans faute » culinaire. Décor fin, tables agréables et suffisamment espacées, et ambiance discrète et légèrement tamisée laissaient déjà présager le meilleur. Et le service n’est pas en reste, il est tout simplement parfait. Les plats et les vins sont bien mis en valeur par les membres du service, à la fois avenants et très attentionnés : on a vraiment la sensation d’être chouchoutés.

 Mais c’est dans l’assiette que la magie s’opère. Les amuses bouches donnent le ton par leur finesse, la brioche au thé matcha à tremper dans l’huile des Baux de Provence, le sablé au camembert et la meringue à la moutarde miellée sont impeccables. Le foie gras cru en marinière est, de son côté, une petite bombe d’inventivité : la richesse du foie gras est contrebalancée par le peps et le petit côté iodé de la marinière. La tradition bourgeoise du foie gras mariée avec le côté canaille de la marinière, on adore. 

 On enchaine sur la langoustine en tempura émulsion de mojito, là encore cette assiette est une vraie réussite, notamment grâce au croustillant du tempura. Et que dire de son graphisme japonisant (je vous laisse apprécier la photo). S’ensuit un sabayon de concombre givré au caviar de fenouil (l’intitulé et le contenu du plat est en réalité plus complexe, mais pour être honnête ma mémoire vacille…). Ce que je peux vous dire, et ça je m’en souviens, c’est que c’était tout simplement très bon. 

 Plus timide, le Cabillaud basse température vinaigre de riz prune japonaise radis et feuille d’huître n’en reste pas moins juste et délicat. L’équilibre est encore respecté, la douceur du poisson est contrebalancée par l’amertume de la feuille d’huître.

Nos agapes continuent sur leur lancée avec un magret rôti accompagné de betteraves fondantes et cassis. Le sieur magret est impeccable et ses deux accompagnantes délicieuses : quand la betterave chaleureuse et maternelle s’acoquine avec le cassis, frêle jeune fille pétillante acidulée, la gourmandise est au rendez-vous et le plan à trois exquis. Ce qui vaut aussi pour le chèvre (en supplément) rehaussé de fines tranches de truffe blanche (rien que ça !), une merveille (ne me dites pas que vous ne salivez pas devant la photo).

 Enfin, le dessert - Glace litchi gelée verveine et croustillant – est peut être l’assiette la moins bluffante du menu. Mais je vous rassure tout de suite, le moment n’est pas venu de finasser, car là-encore la qualité reste au rendez-vous.

 Tout est juste, enlevé et brillant. Stéphane Pitré est à n’en pas douter un maestro des fourneaux. Sans aller jusqu’à parler de « claque d’amour » (comprenne qui pourra) le Restaurant Louis est haut la main la révélation et le coup de cœur 3G de l’année 2015 (hip hip hip….). Ce d’autant plus au regard des tarifs vraiment peu élevés pour ce type de tables gastronomiques.

 Au-delà de notre bonne vieille tour Eiffel, des petits voiliers des tuileries, de sa majesté Notre-Dame ou des dédales du Marais, c’est aussi pour ce genre d’adresses – pas encore étoilées mais déjà étincelantes – que nous aimons notre beau Paris dont l’éclat n’a décidément pas fini de rayonner.

 

Prix par personne

 48e

Entrée

 8,9/10

Carte des vins

 8,5/10

Plat

 9/10

Décoration

 7,5/10

Dessert

 8,8/10

Service

 8,6/10

Rapport qualité/prix

 9,1/10

Présentation des mets

 8,8/10

Note Globale

 9/10

 

Adresse: 23, rue de la Victoire, Paris 9ème

Note des 3 Gourmands: Trois Gourmands

Tel: 01 55 07 86 52

Site web: www.louis.paris