Trois Gourmands.fr

 

    Accueil      Les Trois Gourmands      Les Gourmands "Qualité/prix"      Les Pas Gourmands                            

 

 

 

Le  Boudoir

 

 

 

La philosophie de ce boudoir n’a rien à voir avec celle du Marquis de Sade – et c’est heureux – mais elle est ici passionnément épicurienne. Les deux zélateurs de la gourmandise qui orchestrent cette ronde auberge sont Arnaud Nicolas et Stéphane Dufau.

 Arnaud Nicolas fut couronné, je dis bien couronné, Meilleur Ouvrier de France en charcuterie en 2003 à l’âge de 24 ans et il est passé dans de très illustres maisons comme le Louis XV de Ducasse à Monaco.

 Stéphane Dufau dans la salle parle de ses produits comme s’ils étaient ses enfants, de ses vins comme s’ils étaient son sang, un bonheur de voir un tel enthousiasme et une explication logique à la qualité si juste de cette table.

 Regardés de travers dans la voisine rue Montaigne, ici, les boudins sont à l’honneur. Ici le pâté en croute est magnifique et aérien. Ici le soufflé au chocolat est coiffé et majestueux. La passion des petits producteurs et du travail bien fait, sans esbroufe. Nous aimons beaucoup ce parti pris.

 Une fois le décor planté, il est temps de tortorer et il aurait été déplacé de ne pas commencer par les chefs d’œuvre du charcuisinier. Nos deux succulentes lamelles de pâté en croute, notamment de volaille et de foie gras, sont hors pair et déclinent des textures, des saveurs et une esthétique parfaitement maîtrisées, MOF oblige me direz-vous.

 Le vin qui les accompagne, Chapelle de Novilis, Evolus, IGP Côteaux d’Enserune est excellent, très distinctif, sur une base 100% Marsanne.

 

L’heure est venue, à point, de nos plats. Le dos de cabillaud en croute et jus de blanquette est un tour de force, accord terre et mer très original et d’une richesse gustative ronde et parfaitement assaisonné. Le quasi de veau est parfait dans son jus aux saveurs franches. Le meilleur pour la fin, un plat dont l’énoncé pourtant si familier, ne laisse pas imaginer ce qui se cache derrière, quenelles de sandre (…au homard et châtaignes), elles sont insolentes tellement elles sont délicieuses et dorées, tellement elles sont belles, on en mangerait à en perdre la vue.

 

Aucune baisse de régime pour les desserts, le baba au rhum, le soufflé au chocolat et le Snicker façon Boudoir sont excellents, pas un point en dessous pas un point au dessus.

 

Nous aurions pu continuer sur un cigare et un whisky au premier étage si nous avions été plus en jambes mais ce sera une raison de plus de revenir dans ce Boudoir qu’il ne faut surtout pas bouder.

 Une perle rare dans ce quartier d’affaires où les tables gourmandes ne se bousculent pas au portillon, pour un coût à la carte d’environ 45 euros par personne sans les vins.

 

Prix par personne

 45e

Entrée

 6,5/10

Carte des vins

 7/10

Plat

 7,5/10

Décoration

 7/10

Dessert

 6/10

Service

 7,5/10

Rapport qualité/prix

 8/10

Présentation des mets

 7,5/10

Note Globale

 7,5/10

 

Adresse: 25 Rue du Colisée, 75008 Paris

Note des 3 Gourmands: Deux Gourmands

Tel: 01 43 59 25 29

Site web: www.boudoirparis.fr