Trois Gourmands.fr

 

    Accueil      Les Trois Gourmands      Les Gourmands "Qualité/prix"      Les Pas Gourmands                            

 

 

Clos Y

 

 

Nichi-Futsu kankei, 日仏関係, ou l’amitié franco-nippone, est à son point d’orgue au Clos Y, trois cents ans après que Tsunenaga Hasekura, un samouraï et ambassadeur japonais, en route vers Rome, ait fait escale pour quelques jours dans le sud de la France, fortuitement.

C’est assez fortuitement aussi que les Trois Gourmands, après une escale non fortuite aux Vendangeurs rue Stanislas, se sont réunis pour un soixantième restaurant au pied de la Tour Montparnasse, dans ce laboratoire de la gastronomie française magistralement orchestré par le chef Yoshitaka Ikeda et le maître de cérémonie Yuma Shigenaga.

La devise du restaurant fait la promesse d’un Japon au service de la gastronomie française et la réalisation est une véritable prouesse.

Dans ce cadre très « sleek » les assiettes apparaissent sous nos yeux admiratifs, en premier ordre, un amuse-bouche, une mousse d’oursin avec une crème de jaune d’œuf et maïs et une purée d’aubergine, unique, gourmand et équilibré. Le second amuse-bouche présente une crevette crue dans son eau de mer reconstituée avec galette d’huile d’olive et mayonnaise au cognac, la crevette dans tous ses états en toute pureté.

La première entrée est très esthétique et allie la texture du bar en sashimi, la légèreté de l’huile de citron solidifiée, la vieille mimolette, poudre de miso blanc et fines lamelles de nectarine et betterave. Cet assemblage des plus improbables est d’une méticuleuse justesse.
Ces premiers mets dégustés au fil d’un St Aubin 1er cru et d’une conversation passionnée et ronde nous délectent.

La deuxième entrée fait son apparition, magnifiques ingrédients en harmonie parfaite, ris de veau doré à la cannelle, sauce balsamique, purée de champignons, pieds bleus, girolles et pleurotes sautées, l’émotion est à son comble.
Le plat surenchérit avec brio, filet de veau avec une sauce au vin rouge, oignon doux des Cévennes, tempura de gombos et champignon Eringy.

Alors que nous entamons un excellent Bedeau Saint-Romain, le chef joue son dernier coup avec panache puisqu’il nous apporte trois desserts différents qui nous laissent coi tant ils sont parfaitement exécutés. Rhubarbe pochée, crème de fromage blanc, sorbet framboise rhubarbe, et une figue rôtie, blanc-manger au sésame, sangria et glace vanille et enfin mousse de fromage blanc laquée d’une gelée de litchis, coulis de fruits rouges, glace à la rose.

La prestation à 45 euros est impressionnante et ce restaurant ouvert très récemment fera sans aucun doute couler beaucoup d’encre et de larmes de joie. Récidive des chefs japonais à Paris qui font un tabac à un point qui nous invite à relire fébrilement les recettes dont les détails nous semblaient acquis. L’amitié franco–nippone, les tribulations des Trois Gourmands ou l’éloge de la fortuité.

 

 

Prix par personne

 45e

Entrée

 910

Carte des vins

 7,5/10

Plat

 9/10

Décoration

 6/10

Dessert

 7,5/10

Service

 8,5/10

Rapport qualité/prix

 9,5/10

Présentation des mets

 9/10

Note Globale

 9/10

 

Adresse: 27 avenue du Maine, Paris 15ème

Note des 3 Gourmands: 3 Gourmands

Tél: 01 45 49 07 35