Trois Gourmands.fr

 

    Accueil      Les Trois Gourmands      Les Gourmands "Qualité/prix"      Les Pas Gourmands                            

 

 

 

L'Ourcine

 

 

Une devise, « vins de vignerons et cuisine de cuisinier » et une pensée « boire un canon c’est sauver un vigneron ». Qui pourrait objecter à ces mots d’accueil de l’Ourcine, pas les Trois Gourmands en tous cas ! A quelques enjambées de Port Royal dans le quartier Croulebarbe aux allures de village, le lieu est discret mais confortable, affluant mais calme et le service est très attentif et efficace. Les assiettes qui flottent dans la salle font tourner la tête et envoient un message clair ; nos solides appétits ne seront pas en reste.

La carte du menu à 35 euros est belle, bistronome et pourvue d’une inhabituelle originalité pour ce type d’établissement. Le choix est difficile mais rapide tant l’envie de bien jaffer nous taraude le buffet. Leurs vins ne sont pas les vins de l’intendance et n’ont pas le goût de trop peu ou de rien ni tendance à puer le phénol ou le purin, non, pas de pichtegorne à la carte mais des vins accomplis et bien tournés, manifestement le fruit d’un bel effort de sélection et de recherche. Nous partons sur une Côte Roannaise de Francisque Lapandéry, à 25 euros on se demande pourquoi on a gaspillé plus de trente années à boire autre chose.

Le vino de Francisque arrive en fraîche et belle compagnie, avec un amuse-bouche de velouté de fenouil relevé à l’Absinthe.

Avec une ponctualité réglée au rythme idéal de nos exigeantes bedaines, les mets se succèdent sous nos yeux. Les entrées sont particulièrement réussies, esthétiques aussi, pas de laisser-aller bobo-bistro où on pense que c’est cool de négliger la présentation pour faire naturel et branchouille, c’est l’inverse à l’Ourcine et c’est top.

Unanimité sur les trois entrées, plein carton ! La « tarte fine de maquereaux bretons, poivrons confits et haricots verts »est irréprochable et la texture très fondante du maquereau est excellente. La « rémoulade de bulots au curry et pommes granny smith », quoique sonnant comme un pari audacieux et risqué, est très équilibrée en saveurs et textures. Enfin la poule persillée aux mousserons façon vol-au-vent est très légère et bien relevée.

Avec un timing remarquable, les plats s’attablent et les paparazzi de la boustifaille s’en donnent à cœur joie, laissant certains co-becqueteurs la bouche en cul-de-poule. Les plats de « dos de cabillaud breton, asperges vertes et andouille de Vire », de « filet de tombe bretonne rôti meunière, pousses de salicornes » et de « rable de lapin rôti à la sauge, poêlée de haricots verts frais » sont très maîtrisés et déclinés en portions généreuses.

Le clou du repas est de bonne tenue également mais de façon inégale. Le coup de cœur est clairement la « nage de rhubarbe rafraîchie à la menthe, sorbet fraise », très « swag » comme dirait Constant, ça « matche » comme dirait Piège. La « ganache au chocolat guanaja, crunch de corn flakes praliné et crème pistache » est bien faite mais a moins d’éclat. Enfin, les « pots de crème café pur arabica, mousse de lait vanillé comme un cappuccino, langue de chat maison » auraient mérité d’être un peu plus corsés.

Si on se rappelle la pensée patronne du lieu, ce soir là c’est beaucoup plus qu’un vigneron que nous avons sauvés et vivement la prochaine, aaarrrrggghhh ! La prestation globale est vraiment forte, un candidat qui a tout compris et qui s’est vu décerné pas un mais deux Gourmands !

 

Prix par personne

 35e

Entrée

 8/10

Carte des vins

 7/10

Plat

 7,8/10

Décoration

 6,5/10

Dessert

 7,5/10

Service

 7/10

Rapport qualité/prix

 8,6/10

Présentation des mets

 7,8/10

Note Globale

 8,1/10

 

Adresse: 92 rue Broca, Paris 13éme

Note des 3 Gourmands: 2 Gourmands

Tél: 01 47 07 13 65

Site web: www.restaurant-lourcine.fr